Témoignage : Callison RTKL

Callison RTKL : toujours une longueur d’avance

Nous nous sommes entretenus avec Joseph Kim, architecte chez Callison RTKL. Cabinet international ayant travaillé à la création d’environnements pour des sociétés de développement, revendeurs, investisseurs et institutions publiques. En somme, des projets parmi les plus fameux et mémorables.

Parlez-nous un peu de votre société : Callison RTKL

C’est un cabinet de portée internationale en architecture et planification. C’est également un bureau d’études qui a façonné certaines des villes, collectivités et espaces les plus remarquables au monde. En rassemblant, sous la coupe d’Arcadis, deux cabinets qui favorisent la culture des idées, Callison RTKL encourage un esprit commun qui promeut la créativité pour résoudre les situations complexes. Deux cabinets portant une vision holistique de la création de valeur. De plus, nos clients viennent de multiples régions et secteurs différents.

Callison RTKL a travaillé sur des projets-phares, vous devez vous sentir privilégié de faire partie de cette aventure!

Oui, nous avons eu l’opportunité d’œuvrer sur des projets d’une grande diversité. Par exemple, ceux du quartier urbain à usage mixte au complexe hôtelier primé. Ceci jusqu’aux institutions de santé ou culturelles de grande échelle. Cette diversité rend chaque jour plus intéressant et nous pouvons être sûrs d’en apprendre davantage grâce à nos clients et à leurs projets.

Quels sont les thèmes récurrents abordés tout au long de vos projets ?

La technologie stimule notre efficacité et accroît la stabilité de notre activité. Dans tous nos dossiers,

« SketchUp nous permet de proposer rapidement des alternatives dans la conception, et de communiquer sur les complexités du projet afin de de faciliter le processus de coordination et de validation ».

Nous nous efforçons de concevoir des espaces qui optimisent la valeur environnementale, sociale et économique du lieu. Nous nous aidons de nombreux outils très variés, tels que LEED ou BREEAM, pour nous accompagner dans l’obtention de certifications.

L’utilisation de modèles 3D pour informer et pour communiquer sur les décisions prises tout au long d’un projet est fondamentale dans le cadre d’un processus de travail BIM. Comment cela se traduit-il dans votre équipe ?

SketchUp est l’un des nombreux moyens par lesquels le BIM est introduit dans les processus de travail de Callision RTKL. Il permet aux designers de passer rapidement de l’idée à la forme concrète dans l’espace virtuel. C’est une visualisation précoce pour que les différents acteurs suivent les étapes de la conception de façon simplifiée et accélérée. La possibilité qu’offre SketchUp d’importer et d’exporter des fichiers de formats multiples. Cela nous amène à utiliser le plus souvent possible les sources existantes dans des applications BIM plus lourdes.

Selon vous, comment le processus de conception a évolué ces dernières années ?

La technologie joue un rôle prépondérant dans notre vie de tous les jours. L’utiliser dans le cadre de la création et du développement du design n’est que la suite logique de cette fonction. Au sein de Callison RTKL, nous avons à notre disposition une grande variété d’applications nous assistant dans la prise de décision. Pour garder le cap et respecter les attentes et les exigences que nous avons pour chacun de nos projets, un panel d’outils complet est inestimable. Ils nous permettent une meilleure visualisation des plans proposés afin de favoriser l’analyse environnementale. Mais également la coordination de l’équipe de conception et la rationalisation du design, tout ça pour un résultat optimum.

Comment gérez-vous le très haut niveau de collaboration nécessaire sur des projets à grande échelle ?

D’un point de vue interne à la société, les applications logicielles permettent à nos équipes de mieux collaborer au sein des projets de conception et sur les qualités spatiales. Vu de l’extérieur, la technologie nous donne l’opportunité de mieux diffuser nos idées et de créer des fondations communes pour une meilleure compréhension du projet. Nous mobilisons beaucoup d’énergie pour nous assurer de partager notre savoir dans tous nos bureaux, y compris ceux implantés dans d’autres régions.  Nous employons également plusieurs experts dans le monde entier, qui sont des ressources accessibles à tous.

La réalité virtuelle (RV) et la réalité augmentée (RA) sont des technologies qui attirent beaucoup d’attention dans les cercles de l’architecture et du design. Comment s’inscrivent-elles dans vos projets ?

Pour les dossiers dans lesquels la conception intervient tôt dans le processus de travail, nous utilisons les deux technologies pour appuyer la diffusion de nos idées de dessin. Pour montrer sous quelles formes elles se traduiraient dans le monde réel. Les projets internationaux nous donnent l’occasion d’étudier la réalité virtuelle sous le spectre des aspects plus techniques de la coordination 3D. Ceci bien avant que la construction sur site soit initiée.

Les RA (réalité augmentée) et RV (réalité virtuelle) ont-elles vraiment un impact sur la conception ?

La réalité virtuelle permet une « expérience » de l’espace proposé, en plus de la visualisation classique d’images.  Tous les acteurs du projet peuvent facilement se plonger dans l’espace durant le processus de dessin. C’est pourquoi il est utile d’arriver à un consensus autour des choix de conception. Nous considérons cela bien plus efficace que d’essayer d’adresser des éléments de complexité une fois la construction commencée. Nous utilisons les images de visualisation ou de RV prêtes à l’emploi. Toutes disponibles dans des moteurs de rendu tels que V-Ray pour SketchUp et Lumion, dont les dernières versions ont intégré la RV ainsi que la possibilité de créer une vue panoramique pour SketchUp.

 

Quelles sont vos prédictions concernant les réalités virtuelles et augmentées en architecture et en modélisation ?

Bien que les technologies de réalité virtuelle et réalité augmentée n’en soient encore qu’à leurs débuts, nous pensons qu’elles seront de plus en plus intégrées dans nos processus de travail. La production et le transfert de données d’une application vers une autre est de plus en plus facile. Cela montre déjà les signes d’une fluidité accrue. Probablement ce qui écartera peu à peu la dimension d’obsolescence des données, jusqu’à ce que cela ne constitue plus un obstacle à l’adoption de ces techniques. De plus, le matériel de réalité virtuelle est censé évoluer. Vers une meilleure portabilité, une résolution supérieure, et plus d’accessibilité pour tous les acteurs de la conception.

« Là où le papier et le crayon étaient des prérequis à création de dessins, nous pensons que la réalité virtuelle sera le catalyseur d’une compréhension personnelle des modèles 3D. »

Au final, cet outil signifiera plus d’efficacité pour la création-conception et la communication.

Richard Marshall
WW Channel Marketing Manager

Traduction vers le Français par Floryse Atindogbe.

Derniers articles

V-Ray 6 pour 3ds Max, Explorez de nouveaux territoires

V-Ray 6 pour 3ds Max permet aux utilisateurs de suivre facilement leurs instincts créatifs et de créer tout ce qu’ils peuvent imaginer. Cette version comporte un certain nombre de nouvelles fonctionnalités passionnantes qui permettent aux utilisateurs de libérer leur potentiel créatif et de construire n’importe quoi, plus rapidement que jamais. Essayez V-Ray 6 pour 3ds […]

SketchUp pour iPad est sorti !

SketchUp pour iPad est sorti et, avec lui, le nouveau mode polyvalent et nomade pour créer, modifier et visualiser des modèles 3D, que vous soyez sur un chantier, en déplacement ou au bureau. Grâce à l’Apple Pencil, aux gestes MultiTouch, à la souris et au clavier, exploitez la puissance de la 3D à votre façon. […]